Dites adieu au syndrome de l’imposteur

, par Catherine Lemire.

Vous entrez dans cette grosse boîte où tout le monde court en sachant exactement ce qu’ils font et où ils vont. Ils respirent la confiance. Vous avancez dans vos petits souliers le cœur battant la chamade : qu’est-ce que vous faites ici? Êtes-vous vraiment à votre place? Serez-vous à la hauteur? Le hamster s’active et la roue de la culpabilité fonctionne à plein régime dans votre cerveau insécure. Halte! Apprenez à y mettre un frein.

Vous ne serez pas surprise d’apprendre que ce sentiment est ressenti principalement par des femmes. C’est, en fait, le dénominateur commun de toutes les études menées sur le sujet. La petite voix intérieure qui croit qu’on va se planter crie beaucoup plus fort que celle qui vous dit que vous êtes belle, que vous êtes bonne, que vous êtes fine et que vous êtes capable. À moins que ce soit vous qui croyez plus la méchante que celle qui croit en vous…

Quoi qu’il en soit, voici quelques trucs, glanés dans un article de Elle Québec, pour faire taire cette méchante petite voix :

Un emploi pour vous?

Écrire un journal de ses réalisations

Répertoriez dans un petit cahier les projets et les tâches que vous accomplissez. Pour chacune des entrées, listez les raisons pour lesquels ils vous ont été confiés. Vous devez rationaliser afin de faire taire cette petite voix menée par l’émotivité.

Agrandissez votre zone de confort

Souvent, ce sentiment naît au moment où vous franchissez votre zone de confort. La nouveauté est angoissante. Persistez. C’est ainsi que vous avancerez. Essayer de nouvelles choses n’est pas synonyme de courir à l’échec. Un enfant qui apprend à marcher tombera des dizaines de fois. S’il fallait qu’il se dise que la marche n’est pas faite pour lui, ce serait une régression immense pour l’humanité. Réconfortez votre enfant intérieur. Prenez-le par la main. Vous avez tout ce qu’il faut en vous pour avancer de quelques pas à la fois.

Les 4 types d’imposteurs

La perfectionniste doit apprendre que la perfection n’existe pas. La vie est faite d’imperfections plus colorées et joyeuses les unes que les autres. Elle doit apprendre à être fière du travail effectué et oublier les détails qui ont accroché.

L’experte doit accepter de ne pas tout connaître. Même Einstein était ignorant sur certains domaines. L’étendue des connaissances du monde est beaucoup trop vaste pour un seul cerveau.

L’indépendante doit apprendre que ce n’est pas parce qu’elle demande de l’aide qu’elle a baissé les bras ou qu’elle n’est pas bonne. Si c’est vrai qu’on avance plus vite en solo, c’est aussi vrai qu’on avance plus loin en groupe.

La surdouée doit apprendre que ce n’est pas parce qu’elle apprend vite qu’elle peut tout maîtriser du premier coup.

Soyez vigilante et restez aux aguets : ce n’est pas parce que vous avez vaincu le syndrome de l’imposteur qu’il ne répliquera pas. C’est un adversaire tenace. C’est votre côté sombre qui cherche à s’imposer. Travaillez à faire triompher la lumière.



Partagez cette nouvelle!

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Les employeurs qui recrutent
  • Gowling WLG
  • CHRISTIN CHEVROLET BUICK GMC
  • Collège Inter-Dec
  • ZSA
  • La Presse
  • Desjardins
  • Pillière Bolduc Notaires
  • Espace Physio Forme Inc
Recevez les derniers articles Carrière
et offres d'emplois directement dans votre boîte de réception!
Vous avez des questions?
Nous sommes ici pour vous aider.