La belle histoire de celle qui a toujours rêvé d’être secrétaire

, par Louise Proulx.

Notre secrétaire de la semaine est en plein sur son X. Elle fait ce qu’elle aime et nous explique pourquoi.

Marie-Claude Brousseau, 41 ans, a toujours été secrétaire. C’est ce qu’elle rêvait de faire quand elle était petite, et c’est ce qu’elle désire faire pour le reste de sa carrière.

Depuis 10 ans, madame Brousseau oeuvre comme agente administrative classe 1 au CIUSSS de la Mauricie-et-du-Centre-du-Québec, et plus précisément au Centre de réadaptation en déficience intellectuelle et en troubles envahissants du développement de la région (CRDITED MCQ), au sein du département de l’équipe qui s’occupe des usagers de 22 ans et plus.

Un emploi pour vous?

 

Pourquoi avez-vous toujours rêvé d’être secrétaire?

Quand j’étais petite et que je voyais des secrétaires à la télévision, je rêvais d’être comme elles. Je rêvais d’être capable de taper à la machine sans avoir à regarder le clavier. En outre, j’ai toujours été une maniaque du français, alors ça allait de soi, pour moi, de devenir secrétaire.

 

Qu’est-ce que vous aimez particulièrement de votre rôle?

En ce qui concerne les tâches, ce que je préfère, c’est la correction de lettres. Je pourrais corriger des textes toute la journée.

Mais ce que j’aime sincèrement dans mon travail, c’est ma relation avec mes collègues. J’aime aider les gens; c’est dans ma nature. Je traite aux petits soins une équipe composée d’environ 50 personnes. Je m’efforce de toujours leur offrir une oreille attentive, empathique et humaine.

Toujours à l’affût, je suis 100 % disponible pour régler tous les problèmes au bureau, allant de la toilette bouchée aux comités de gestion, en passant par le manque de papier au photocopieur.

 

Vos collègues doivent vous apprécier?

Oh, oui, vraiment! Ils m’apprécient, me le disent souvent et me le démontrent en m’offrant des petits cadeaux : un petit mot de remerciement, un bon café chaud, des sourires et des accolades. Ce matin, justement, on m’a offert de la crème à main.

 

Avez-vous des contacts avec les usagers du centre?

Oui, y a même une usagère, Michèle, 63 ans, qui prend les appels pour moi le matin et me les transferts. Elle a besoin de supervision parce qu’elle a une déficience légère et elle est non voyante. Je l’aime beaucoup; ça fait cinq ans qu’on travaille ensemble. On a développé une belle complicité.

Il y en a un autre aussi qui vient faire du déchiquetage durant une heure par semaine. Je lui donne toujours une galette ou un muffin. Il est content.

 

Vous vous voyez travailler au Centre encore longtemps?

Oui, je suis prête à rester ici jusqu’à ma retraite. Je suis une personne très loyale et je suis dévouée à mon patron. Il me demanderait n’importe quoi, même de venir travailler un dimanche, que je le ferais. Il faut dire que c’est un chef très humain qui me fait toujours de bons retours sur mon travail. Dommage, il prend sa retraite en novembre…

Pour le reste, je crois sincèrement que je fais le plus beau métier du monde!

 



Partagez cette nouvelle!

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Les employeurs qui recrutent
  • Gowling WLG
  • CHRISTIN CHEVROLET BUICK GMC
  • Pillière Bolduc Notaires
  • Collège Inter-Dec
  • ZSA
  • Espace Physio Forme Inc
  • Desjardins
  • La Presse
Recevez les derniers articles Carrière
et offres d'emplois directement dans votre boîte de réception!
Vous avez des questions?
Nous sommes ici pour vous aider.