Le complexe de l’imposteur

, par Secretaire-inc.

Le complexe de l’imposteur. C’est ainsi qu’on nomme le sentiment qu’ont certaines personnes qu’elles n’ont pas les compétences nécessaires pour occuper leur poste.

Comme il faut s’y attendre, ces personnes semblent manquer d’assurance et se montrent aisément dépassées par le moindre imprévu ou par une surcharge de travail. Leur sentiment de malaise peut conduire jusqu’à la crise d’angoisse lorsque les exigences augmentent.

Il existe peut-être de véritables imposteurs, mais au départ, ces personnes ne sont pas moins compétentes que les autres. C’est simplement qu’elles le croient mais camouflent leurs sentiments. Le syndrome de l’imposteur est le résultat d’un manque de confiance en soi et en ses capacités.

Un emploi pour vous?

Ceux qui en souffrent n’ont généralement pas reçu l’encouragement dont ils avaient besoin étant jeunes. Leurs réalisations et leurs succès paraissaient toujours insuffisants à des parents trop exigeants.

Ces personnes deviennent ainsi convaincues qu’elles ne sont bonnes à rien malgré un désir inlassable de plaire et d’être acceptées. Elles ont cessé de croire en la possibilité de la réussite mais continuent à craindre l’échec qu’elles désirent éviter à tout prix.

Même lorsqu’elles font un bon travail ou lorsqu’elles reçoivent un compliment, ces personnes ne croiront jamais que cela est dû à leur talent, mais bien plutôt à la chance, aux heures de travail énormes qu’elles ont dû investir. Elles vont même se dire que l’évaluation positive qu’elles ont reçue est exagérée.

Malheureusement, le sentiment d’être un imposteur peut nuire sérieusement à une carrière. Ces personnes cherchent à camoufler leur prétendue incompétence et évitent donc les situations qui pourraient les mettre en valeur. Par exemple : assumer un nouveau mandat ou remplacer un superviseur absent.

Elles se cachent derrière leur description de tâches, parce qu’elles ne désirent pas courir le risque d’assumer de nouvelles responsabilités ou de prendre une initiative. Éventuellement, elles deviendront donc plafonnées dans leur poste.

D’autres au contraire accepteront de lourdes tâches et les mèneront à terme poussés par leur désir de plaire, seulement pour refuser ensuite les accolades que leur méritent leurs capacités. Une belle recette pour l’épuisement !

^Que faire si vous souffrez du symptôme de l’imposteur ?

1. Consultez un thérapeute, c’est important ! Le manque de confiance en soi est ici à la racine du problème. Or, nous ne naissons pas avec une faible ou une forte confiance en soi. Cette dernière est forgée par les interactions et nos apprentissages durant notre jeunesse. Il vous sera nécessaire de comprendre comment vous en êtes venus là afin de pouvoir y remédier.

2. Réaliser qu’on vous a menti, c’est-à-dire qu’on vous a laissé croire que tout ce que vous faisiez était insuffisant, alors qu’objectivement, ce serait bien l’inverse.

3. Apprendre à ignorer votre petite voix intérieure, celle qui vous prévient constamment que vous êtes sur le point de vous casser la figure. Cherchez des occasions d’aller au-delà de vos compétences telles que vous les percevez. Mais pas beaucoup, juste un peu ! Amadouez votre crainte de l’échec par petites étapes.

4. Lorsque vous connaissez du succès ou faites un bon coup, faites-le savoir. Dans votre cas, il vaut mieux paraître un peu prétentieux que l’inverse. Lorsqu’on vous complimente, dites un gros merci plutôt que « C’est rien du tout! » ou « Je suis chanceux ».

^



Partagez cette nouvelle!

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Les employeurs qui recrutent
  • Desjardins
  • Gowling WLG
  • Espace Physio Forme Inc
  • Collège Inter-Dec
  • ZSA
  • Pillière Bolduc Notaires
  • La Presse
Recevez les derniers articles Carrière
et offres d'emplois directement dans votre boîte de réception!
Vous avez des questions?
Nous sommes ici pour vous aider.