Le top 8 des mots qu’un VRAI leader utilise au quotidien

, par Jean-Michel Clermont-Goulet.

En fait, les grands leaders de ce monde utilisent plusieurs fois ces mots-là. C’est une des raisons pourquoi ils sont si grands…

Si vous êtes dans une position de leadership et que vous n’utilisez pas ces mots à plusieurs reprises à tous les jours, je dois vous annoncer que vous n’êtes pas un leader.

Dans l’article publié originalement sur inc.com, Jeff Haden fait justement la liste de ces 8 mots qu’un leader ne peut se passer pour être ce qu’il est.

Un emploi pour vous?

1.  « Aide »

Oui, vous êtes le patron, le big boss. VOUS êtes en charge. Qui sait, peut-être avez-vous vraiment toutes les réponses (même si c’est quasiment impossible!).

Cependant, demander de l’aide démontre de la vulnérabilité, du respect et une bonne volonté. Ces trois qualités sont les bases d’un grand leader et sont aussi des qualités que vous espérez voir chez vos employés.

Donc, à toute heure du jour, si vous avez besoin d’aide, vous n’avez qu’à dire les mots suivants avec sincérité et humilité. Pratiquez-les, vous verrez.

« Pouvez-vous/peux-tu m’aider? »

Vous ne perdrez pas leur respect. Au contraire, vous le gagnerez. Du fait même, vous complimenterez indirectement les aptitudes, les connaissances et l’expérience de la personne qui vous aidera.

Win-win.

Gagnant-gagnant.

2. « Montrer »

Le meilleur moyen de demander de l’aide est qu’on vous montre comment arriver à vos fins. Pourquoi? Les conseils sont temporaires. La connaissance est pour toujours. Savoir comment faire quelque chose vaut tout l’or du monde.

Ne demandez pas seulement que pour un avis, un conseil. Demandez à la personne de vous enseigner, de vous entraîner. Demandez qu’on vous montre comment faire.

En un rien de temps, vous comprendrez que c’est de cette même manière que vos employés fonctionnent. Selon Jeff Haden, c’est un très bon point de départ pour créer une culture d’apprentissage et de développement au sein de l’entreprise.

Win-win-win.

Gagnant-gagnant-gagnant.

3. « Désolé »

Nous sommes tous humains (!). Tout le monde fait des erreurs. Chacun et chacune ont leurs raisons de s’excuser : des actions, des mots dits, des faux-pas, des échecs…

Même vous. Les seules personnes qui ne font pas d’erreurs sont celles qui n’essaient rien, qui ne risquent rien. Elle ne se poussent pas, ne se challengent pas.

D’après vous, que devriez-vous faire si vous faisiez un faux-pas?

Simplement dire que vous avez fait une erreur et que vous en êtes désolé. En aucun cas vous devez poursuivre avec une phrase du genre « Mais j’étais vraiment fâché(e), parce que… » ou n’importe quoi où l’autre personne finit par être blâmée.

Dites que vous êtes désolé, pourquoi vous êtes désolé et prenez tout le blâme. Pas plus, ni moins.

Le tout créera un endroit où prendre des risques n’est pas seulement accepté, mais attendu.

4. « Tabar&%* »

Sacrer sans raison n’est que sacrer, blasphémer.  Mais disons qu’une équipe a besoin de se ressaisir immédiatement. Sortir un sacre occasionnel, bien placé et bien senti peut aider. Pourquoi? Ça démontre que vous vous préoccupez de la situation. En plus, ça fait du bien!

Une recherche démontre que de mettre un sacre bien placé fait en sorte que le message sera plus persuasif.

De plus, l’authenticité d’une personne est toujours un plus.

Donc, soyez sensible à votre auditoire; quelques mots peuvent être plus offensifs que d’autres. En revanche, si vous ne sacrez pas dans la vie en général, n’essayez pas au travail. Vous aurez simplement stupide.

Un « cali** » ou un « tabar&%* » provenant du cœur peut faire une différence.

5. « Oui »

Votre équipe est occupée. Leurs plats sont déjà bien remplis. Lorsque vos employés ont de nouvelles idées, il y a plusieurs raisons de rester bien assis dans sa chaise, rester calme et laisser les choses comme elles le sont.

Mais ça veut aussi dire que demain sera exactement comme aujourd’hui. Plus important encore, ça veut dire que vos employés arrêteront de proposer des idées. Ils cesseront d’être créatifs. Ils stopperont de trouver des moyens pour améliorer votre business.

Après tout, vous n’avez pas l’air intéressé.

Tous les jours, dites oui à quelque chose de différent. Dites oui à quelque chose de risqué. Dites oui à l’employé qui semble excité à propos d’une nouvelle idée. Dans le pire des cas, vous vous plantez, vous vous excusez, et prenez le blâme. Vous souvenez-vous du mot numéro 3?

Surtout, dites oui à celui qui hésite à venir avec son idée. Entendre une réponse à l’affirmative peut donner un regain d’énergie, de confiance en soi.

Souvenez-vous que lorsque vous dites « oui », vous êtes en train de dire « Je te fais confiance. » N’est-ce pas ce que tout employé de ce monde souhaite entendre de son patron, de son leader?

  6. « Non »

Même si le « oui » est incroyablement puissant, vous ne pouvez pas toujours tout faire. Vous ne pouvez pas aider tout le monde, même si c’est votre souhait le plus cher.

Quelquefois, vous avez simplement besoin de dire non.

Dites-le. Pas question d’un « peut-être », sauf si vous le pensez. Ne dites pas « On regardera ça, prochainement », à moins que vous le pensiez. Si le non est la seule échappatoire, dites « non ».

Même si entendre « non » n’est pas plaisant, tergiverser et remettre à plus tard est pire.

Comme leader, votre job est de prendre des décisions. Donc, prenez-en et expliquez toujours pourquoi telle ou telle décision a été prise. Certaines personnes ne seront pas toujours d’accord avec vous, mais elles comprendront au moins que vous avez vos raisons.

7. « Bien »

Personne ne reçoit assez d’éloge. Prenez quelqu’un qui a fait du bon boulot et dites-lui « C’était bien ce que t’as fait! ».

Faites-le pour chaque personne qui a fait quelque chose de bien.

L’éloge est l’un des meilleurs cadeaux que vous pouvez donner. C’est facile et gratuit.

Comme un sacre, vous vous sentirez bien après.

8. « De rien »

À quelle fréquence dites-vous « De rien » ou « Ça fait plaisir»? Si vous répondez rarement à un remerciement, ça veut dire que vous ne faites rien pour mériter ces mercis.

Oups!

Vous voyez, dire « De rien » est un indicateur du nombre de fois que vous aidez les autres. Plus vous le dites, plus vous en faites.

Et lorsque vous êtes remercié, ne gâchez pas le moment. Ne dites pas « Ah! C’était rien! » Ne dites pas « J’ai vraiment rien fait. » Dites seulement « De rien » et que ça vous fait plaisir.

Trouvez différents moyens pour aider les gens, les collègues et ils vous remercieront. À ce moment, démontrez que vous appréciez le compliment, l’éloge.

À la fin, tout le monde y gagne. De votre côté, l’une des meilleures façons de se sentir bien dans sa peau est de faire du bien autour de soi.



Partagez cette nouvelle!

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Les employeurs qui recrutent
  • Espace Physio Forme Inc
  • ZSA
  • La Presse
  • Pillière Bolduc Notaires
  • Desjardins
  • Gowling WLG
  • Collège Inter-Dec
Recevez les derniers articles Carrière
et offres d'emplois directement dans votre boîte de réception!
Vous avez des questions?
Nous sommes ici pour vous aider.