L’heure de gloire

, par Louise Proulx.

« Bonjour Monsieur Gariépy ? C’est Mathilde. Écoutez, je suis désolée, mais j’appelle pour vous dire que je ne pourrai pas rentrer travailler aujourd’hui. »

Quelle simplicité au fond !

Autant Mathilde se sentait nerveuse à l’idée de téléphoner aux services des ressources humaines pour signaler son absence autant elle se rendait compte que c’était un jeu d’enfant.

Un emploi pour vous?

Il faut dire qu’en 20 ans de service elle n’avait manqué que très peu de journées de travail. Elle appréhendait surtout d’avoir à donner la raison de son congé. C’est que la secrétaire de l’École secondaire Jean Marchand n’était ni malade ni en deuil d’un être cher. Une autre raison beaucoup plus excitante la retenait à l’extérieur de son bureau…

La veille, elle avait reçu l’appel attendu depuis si longtemps. Enfin, elle pourrait réaliser son rêve le plus fou.

Cet après-midi, elle avait rendez-vous avec les recherchistes de l’émission de télé-réalité Faut pas attendre d’être trop vieux. Si on la choisissait, elle aurait la chance non seulement de prendre congé des corridors brun-beige de l’école où elle passait la majeure partie de sa vie, de devenir une vedette du petit écran, mais également de peut-être renouer avec les joies de l’amour.

Elle devait être belle pour l’entrevue. Aussi, elle n’hésita pas à prendre rendez-vous chez la coiffeuse, la manucure et l’esthéticienne. Elle fouilla dans sa garde-robe pour en ressortir sa plus belle toilette. Celle qu’elle avait portée lors du dernier bal de finissants des élèves promus.

Elle se rendit donc toute radieuse à son rendez-vous. Parmi une douzaine d’autres candidats, elle attendit, assise sur une chaise droite, que ce soit à son tour de passer. Au bout d’une demi-heure, on la fit entrer dans un grand local tout blanc. Trois personnes assises sur un divan à quinze mètres d’elle buvaient du café et grignotaient des viennoiseries. Un homme derrière une caméra vidéo lui demanda abruptement de se placer sur le x formé au sol avec une bande adhésive blanche et de décliner son nom, son âge, sa profession et la raison pour laquelle elle désirait participer à l’émission. Seule la caméra la braquait, les trois personnes sur le divan scrutaient plutôt leur ordinateur portable en rigolant entre elles.

Choquée, pour ne pas dire insultée, Mathilde hésita. Bien sûr, elle voulait vivre l’ivresse de la popularité, être reconnue dans la rue, enviée de tous. Elle voulait briller, devenir quelqu’un d’important. Mais à ce moment précis, elle se sentait dénigrée, réduite à n’être qu’un vulgaire numéro parmi des centaines de personnes désirant exactement la même chose qu’elle.

Elle avait pourtant casqué 50 dollars pour payer son inscription. Si l’on ajoute les 150 dollars dépensés ce matin pour se montrer sous son meilleur jour, cela commençait à coûter cher. Cela méritait d’être vue et entendue.

Tout à coup, un éclair de génie traversa son esprit. Elle prit alors sa décision. Elle sortirait de là gagnante sans quoi elle pouvait dire adieu à sa dignité. Elle se racla la gorge, se redressa le dos et se vissa les pieds au plancher. Elle regarda directement la lentille de la caméra, puis parla :

— « Je m’appelle Mathilde Bienvenue, j’ai 45 ans. Je suis secrétaire à l’École secondaire Jean Marchand et j’adore mon métier. Je désirais participer à cette émission pour mettre du “piquant” dans ma vie. Déjà, depuis mon arrivée ici, il y a une heure, je le sens ce “piquant”, mais sa saveur est loin d’être celle recherchée. À dire vrai, elle est au contraire plutôt désagréable. Pour vous, aujourd’hui, je ne suis qu’un objet jetable. À l’école où je travaille, on m’apprécie, on me reconnaît, je dirais même qu’on m’aime. Les jeunes me sourient, me disent “Bienvenue, madame Bienvenue !”, et j’adore ça. Mes collègues et mes patrons me disent bonjour tous les matins, me font confiance, et ne me laisseraient pas partir pour tout l’or du monde. Je vous remercie, grâce à cette expérience avec vous, je réalise combien je suis ingrate devant la chance que j’ai d’avoir un si beau métier et d’être entourée d’autant de belles personnes. »

Là-dessus, les gens sur le sofa se mirent à applaudir. Une vedette était née. Elle ferait partie de l’émission ! Le cœur rempli de joie, Mathilde rentra chez elle.



Partagez cette nouvelle!

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Les employeurs qui recrutent
  • Desjardins
  • Gowling WLG
  • Collège Inter-Dec
  • Pillière Bolduc Notaires
  • ZSA
  • La Presse
  • Espace Physio Forme Inc
Recevez les derniers articles Carrière
et offres d'emplois directement dans votre boîte de réception!
Vous avez des questions?
Nous sommes ici pour vous aider.