Patron : quand gentillesse rime avec faiblesse

, par Louise Proulx.

Plus souvent qu’autrement, ce sont les patrons méchants qui alimentent les discussions durant les 5 à 7. Pourtant, vous seriez surprise de constater à quel point un patron trop gentil peut aussi bousiller la vie professionnelle de tout un chacun. En effet, bien qu’il puisse être agréable de travailler avec un patron adorable, cela peut également s’avérer un véritable calvaire quand l’amabilité dépasse les bornes. Voici deux portraits de patrons insupportables de gentillesse :

Le patron indécis

Votre patron ne peut prendre aucune décision sans demander l’avis du plus grand nombre ? Vous êtes dans le pétrin ! Ce patron, qui veut plaire à tout le monde, prendra tellement de temps à décider qu’il ne restera plus de temps pour effectuer le travail correctement. À trop vouloir être populaire, ce genre de boss génère au contraire des conflits. La productivité de l’entreprise s’en trouve diminuée et, du coup, c’est toute la boîte qui paraît incompétente.

Un emploi pour vous?

Quelle attitude adopter

Stephen Taylor, maître assistant en gestion des ressources humaines à la Manchester Metropolitan University conseille de ne pas hésiter à exposer vos idées à ce genre de patron qui n’attend que ça pour se décharger de toutes ces décisions qui lui reviennent et qui sont si difficiles à prendre. Il sera plus qu’heureux de vous déléguer certaines tâches.

Le patron qui veut se faire des amis

Votre patron veut être votre ami au point de se mettre sur un pied d’égalité avec vous sur le plan professionnel ? Ça va très mal… Ce genre de patron n’arrive même pas à évaluer votre travail correctement. Au mieux, il vous demande de vous auto-évaluer et acquiesce à tout ce que vous soulevez comme points. Au pire, si vous lui demandez son avis sur votre façon de travailler, pris au dépourvu, il ne sait pas quoi dire. Il est incapable de mettre le doigt sur ce qui ne va pas. Jamais, même, il n’émettra d’opinions constructives ou enrichissantes. Cela peut s’avérer assez démotivant.

Quelle attitude adopter

Rob Briner, maître assistant en psychologie d’entreprise à l’université de Birkbeck, confirme qu’il n’y a absolument rien de positif dans ce genre de patron. Selon lui, c’est très difficile de trouver la bonne attitude avec un supérieur de la sorte. Le mieux serait de développer le plus possible son sens de l’auto-évaluation et son initiative.

Et vous, qu’en est-il de votre patron ?



Partagez cette nouvelle!

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Les employeurs qui recrutent
  • Espace Physio Forme Inc
  • Pillière Bolduc Notaires
  • Desjardins
  • La Presse
  • Collège Inter-Dec
  • ZSA
  • Gowling WLG
Recevez les derniers articles Carrière
et offres d'emplois directement dans votre boîte de réception!
Vous avez des questions?
Nous sommes ici pour vous aider.