Peut-on travailler entre femmes?

, par Theodora Navarro.

Travailler seulement ou principalement entre femmes ? « L’horreur », assureront certaines. « Le bonheur », plaideront les autres. Dans tous les cas, il s’agit d’un environnement courant lorsqu’on est secrétaire. À quoi correspond vraiment la réalité ? Et comment travailler au mieux dans cet environnement particulier ?

« Pas facile », c’est l’expression qui ressort majoritairement des sondages lorsqu’il est question de travail entre femmes. Interrogée par le journal Marie-Claire, Wiedzema témoigne : « C’est dur car, entre femmes, on a tendance à se comparer. » Or qui dit comparaison dit souvent jalousie, qu’il s’agisse d’un problème de tâches, d’attention du patron ou encore de salaire.

Pour Sarah, travailler entre femmes relève du climat de guerre! « Il y a des clans, notamment entre nouvelles et anciennes, et tout le monde bitche! » Le travail lui-même en pâtit. « C’est à qui recevra le plus de tâches intéressantes ou de confidences du patron, il n’y a aucune solidarité, seulement de la compétition, c’est l’enfer! »

Un emploi pour vous?

Heureusement, ce n’est pas pareil dans toutes les entreprises. Véronique a commencé il y a un an comme adjointe dans une PME, entourée d’une équipe directe entièrement féminine. « Sincèrement, c’est vraiment super. Tout le monde s’entend et se soutient. On jase de choses de filles sans se soucier de ce que les autres en pensent. On se voit même en dehors du bureau… » Elle émet un bémol cependant : « Pour garder un bon équilibre, je pense qu’il ne faut pas qu’un homme soit intégrer à l’équipe. Nous avons eu un stagiaire durant un mois, et les filles de l’équipe se comportaient différement, elles avaient tendance à se critiquer notamment, chose qu’elles ne faisaient jamais en temps normal. »

Pourquoi est-ce souvent difficile ?

Louise Doucet, consultante interrogée par le journal en ligne Aufeminin.com, souligne que, contrairement aux hommes dans le milieu du travail, les femmes sont sensibles aux objectifs, mais aussi aux relations interpersonnelles. La faculté de comparaison est plus importante et les émotions sont prises en compte.

Pour travailler au mieux entre femmes, Louise Doucet conseille de garder en tête que le respect prime. En cas de conflit, il vaut mieux évoquer le sujet directement avec la personne plutôt que de chercher à s’allier pour mieux lutter. Il est important aussi de se poser les bonnes questions : est-ce que j’interprète ou suis-je susceptible d’imaginer les propos ? Remettent-ils en cause mon travail ? Sont-ils justifiés ? Il faut tenter de museler ses émotions pour laisser plus de place à la rationalité.



Partagez cette nouvelle!

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Les employeurs qui recrutent
  • Collège Inter-Dec
  • Gowling WLG
  • Espace Physio Forme Inc
  • Desjardins
  • Pillière Bolduc Notaires
  • ZSA
  • La Presse
Recevez les derniers articles Carrière
et offres d'emplois directement dans votre boîte de réception!
Vous avez des questions?
Nous sommes ici pour vous aider.