Physique hors norme cherche emploi

, par Louise Proulx.

Qu’on le veuille ou non, l’apparence physique influence positivement ou négativement les décisions des recruteurs. La première impression qu’ils se font d’une personne n’est basée sur rien d’autre que sur le physique. Trop grosse, trop laide, trop petite et parfois même trop belle font partie des raisons pour lesquelles ils rejettent telle ou telle candidature. Évidemment, cela est injuste et discriminatoire. Mais c’est humain.

Sur le Blog pour l’emploi, on rapporte que l’attention d’un recruteur est captée à 55 % par l’apparence physique d’un candidat et à 7 % par ses paroles. À compétences égales, 6 recruteurs sur 10 avouent que le visage, la taille ou le poids sont des facteurs déterminants dans leur processus de décision.

Pas assez jolie. Parfois, c’est une simple question de « casting ». Avoir ou non le physique de l’emploi ? Cette question entre en ligne de compte quand il faut engager une secrétaire ou une réceptionniste dont la tâche principale consiste à accueillir la clientèle. Une chercheuse de l’Université Paris 1 a fait un test. Elle a envoyé 700 cv à des employeurs différents. La moitié des cv accompagnée d’une photo d’une candidate jugée moche et l’autre moitié accompagnée d’une photo d’une candidate réputée jolie. Les résultats : 16 % de réponses positives pour la jeune femme moche contre 42 % pour la belle.

Un emploi pour vous?

Trop grosse. Bien sûr, l’entreprise désire garder son image de marque, alors elle a tendance à mettre de côté les candidates obèses. De surcroît, les personnes affichant un surpoids sont vues, à tort, comme des gens moins dynamiques ou comme des gens qui se sont trop laissés aller.

Trop petite. Les secrétaires qui visent les postes d’adjointes de direction ont intérêt à être grandes. Il paraîtrait que les responsabilités reviennent aux grands parce que dans l’imaginaire collectif, ceux-là dominent la foule et se font mieux entendre. Les statistiques de 1985, publiées dans la revue Économie et statistiques, révèlent que, aux États-Unis, la moitié des PDG des 500 entreprises les plus importantes mesuraient plus de 1,85 m.

Trop belle. On a tendance à croire que la beauté n’apporte que des avantages. Pourtant, les belles personnes font parfois peur à l’employeur de même sexe parce que, comme elles réussissent souvent mieux sur le plan professionnel, elles deviennent menaçantes. Autre désavantage : beauté et stupidité sont souvent associées. On se demande toujours si la jolie blonde à la poitrine généreuse est capable de faire preuve d’intelligence. Comme quoi les préjugés ont la couenne dure…

Quoi qu’il en soit. Surtout ne jamais oublier qu’au-delà de l’apparence physique, il y a la confiance en soi. Peut-être qu’être gâtée par la nature aide à l’estime de soi, mais on peut cultiver la confiance en soi de toutes sortes de façons. Une voix assurée, un sourire sincère et sympathique, une posture droite et fière aideront à communiquer votre assurance.



Partagez cette nouvelle!

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Les employeurs qui recrutent
  • Espace Physio Forme Inc
  • Pillière Bolduc Notaires
  • La Presse
  • Desjardins
  • Collège Inter-Dec
  • ZSA
  • Gowling WLG
  • CHRISTIN CHEVROLET BUICK GMC
Recevez les derniers articles Carrière
et offres d'emplois directement dans votre boîte de réception!
Vous avez des questions?
Nous sommes ici pour vous aider.