Répondre à : « Pourquoi avez-vous quitté votre dernier emploi? »

, par Louise Proulx.

Assise devant le recruteur, tout va pour le mieux, vous vous sentez forte et répondez avec assurance aux questions qui vous sont posées jusqu’à ce que l’on vous demande : « Pourquoi avez-vous quitté votre dernier emploi? »

À ce moment précis, vos mains deviennent moites et votre cœur se met à battre un peu plus fort. C’est normal. Tout simplement parce que les études révèlent que, dans plus de 40 % des cas, les démissions sont provoquées par une mésentente avec le patron ou le supérieur.

Le coach emploi Yves Gautier donne sept règles à suivre dans le cas où un recruteur chercherait à en savoir plus sur vos motivations à démissionner de votre dernier poste. Les voici :

Un emploi pour vous?

1. Ne médisez pas contre votre ancienne entreprise sous aucun prétexte.

2. Ne vous positionnez pas en victime en vous plaignant, l’amertume dans la voix, que « l’on ne vous a pas donné ce que l’on vous avait promis et bla bla bla… »

3. Assumez votre décision de départ de l’ancienne entreprise. Montrez votre détermination : « J’ai décidé de partir et j’ai négocié mon départ. »

4. Peut-être y a-t-il effectivement eu conflit entre vous et votre ancien employeur, mais surtout, n’entrez pas dans les détails. Même si cela semble embêter le recruteur sur le coup! Vous n’avez pas à vous justifier de quoi que ce soit, cela vous désavantagerait de toute façon en vous positionnant négativement.

5. Soyez quand même franche en évitant de mentir. Mieux vaut présenter une version plus atténuée que de risquer le mensonge qui pourrait assassiner toutes vos chances de décrocher l’emploi.

6. Vous aurez, bien évidemment, à donner les motifs de votre départ. Attention! Ne parlez pas du salaire en premier parce que, malgré que l’argent soit un aspect important, cela ne charmera pas le recruteur. Les études ont démontré que la soif d’apprendre, l’envie de développer de nouvelles compétences, de relever de nouveaux défis et d’avoir davantage de responsabilités sont des motifs qui seront perçus de façon très positive par l’employeur.

7. Si le recruteur ne vous pose pas de question sur votre départ de votre ancienne entreprise, vous devriez peut-être vous-même aborder le sujet si vous évoluez dans un petit milieu : dans ce cas, tout se sait tellement vite! Prenez bien soin, toutefois, de peser vos mots.

Voici quelques réponses toutes faites qui vous aideront à formuler la vôtre :

« J’avais le sentiment d’avoir atteint un plafond, j’avais besoin de nouveaux défis, en particulier sur le plan (…) »

« J’ai développé telle compétence, j’ai envie aujourd’hui de l’utiliser dans un contexte qui soit plus ceci ou cela… »

Pour les situations plus problématiques :

« J’ai senti que mon projet de carrière et les objectifs de l’entreprise ne correspondaient pas, alors j’ai décidé de partir. »

« J’aurais aimé pouvoir utiliser davantage mes compétences, mais le poste ne le permettait pas. »

Dernier conseil du coach : « La réponse à cette question ne s’improvise pas, la pratique est votre ticket vers le succès! »



Partagez cette nouvelle!

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Les employeurs qui recrutent
  • Espace Physio Forme Inc
  • Pillière Bolduc Notaires
  • ZSA
  • La Presse
  • Gowling WLG
  • Desjardins
  • Collège Inter-Dec
Recevez les derniers articles Carrière
et offres d'emplois directement dans votre boîte de réception!
Vous avez des questions?
Nous sommes ici pour vous aider.