Secrétaire de curé!

, par Secretaire-inc.

Entre mars et juin 2013, Chantal Villeneuve a occupé le poste de secrétaire pour un curé. Elle nous partage son expérience.

Quelles circonstances vous ont emmenée à travailler dans ce domaine?

J’ai œuvré en communications durant cinq ans et en marketing durant sept ans. Ensuite, je me suis consacrée à mon rôle de mère pendant quelques années. C’est dans un organisme communautaire que je fréquentais qu’on m’a parlé du poste. Je n’ai même pas eu à passer d’entrevue, alors j’ai accepté, le temps de me replacer en gestion du marketing.

Un emploi pour vous?

Et ça s’est bien passé?

En fait, dès que j’ai rencontré monsieur le curé, je sentais que ce ne serait pas facile. Je suis habituée d’avoir de la latitude et j’ai trouvé monsieur le curé plutôt contrôlant. Et on ne s’était pas dit tout ça au début…

D’un autre côté, pour certains aspects, il me faisait confiance. Il s’absentait souvent, car il gérait deux presbytères. Aussi, il voulait que je remette le bureau en ordre, et pour ça, j’ai eu carte blanche. C’était un beau défi que j’ai aimé réaliser.

Cette différence dans vos personnalités a-t-elle créé un problème?

Oui! Par exemple, une fois, j’ai laissé des trucs dans le congélateur et une autre fois, j’ai oublié des légumes sur la table de cuisine: tout ça l’a contrarié. Un jour, il m’a reproché de ne pas avoir lavé la vaisselle. Mais c’était la sienne! C’est vrai que, comme j’étais souvent seule au bureau, je faisais comme chez moi avant de savoir que ça l’irritait.

Une autre difficulté, c’était la communication. Lui, il aime faire des sermons : moi, tu me dis une chose une fois et c’est suffisant. Alors un jour, je ne l’ai pas laissé finir avant de prendre la parole… Il m’a congédiée. Le surlendemain, il m’a dit que je formerais celle qui me remplacerait. J’étais insultée, mais je l’ai fait pour acheter la paix.

Et ça s’est bien terminé?

Oui! J’avais fait un gros ménage dans le bureau, tel qu’entendu au départ, et j’ai formé les deux personnes qui allaient se partager mon poste. Et monsieur le curé a été vraiment correct avec moi. Il m’a même donné une paie arrondie à la hausse. Par contre, il a refusé de me faire une lettre de références.

Il vous reste des éléments positifs de cette expérience?

J’avais besoin de retourner dans l’action et j’ai pu également réorganiser la routine familiale en y ajoutant mon travail. J’ai aussi repris confiance en moi: s’occuper d’un enfant pendant quatre ans, ça fait perdre la main! De plus, mon patron et moi avons eu des échanges très intéressants. C’est un homme cultivé, qui était médecin dans son pays, et qui prend des cours quatre soirs par semaine.

Qu’entrevoyez-vous pour l’avenir?

Je veux retourner dans un poste de gestion en marketing. J’espère trouver bientôt le prochain défi!

Avis aux intéressés!



Partagez cette nouvelle!

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Les employeurs qui recrutent
  • Collège Inter-Dec
  • Gowling WLG
  • Pillière Bolduc Notaires
  • Desjardins
  • Espace Physio Forme Inc
  • La Presse
  • ZSA
Recevez les derniers articles Carrière
et offres d'emplois directement dans votre boîte de réception!
Vous avez des questions?
Nous sommes ici pour vous aider.