Surqualifiée, que faire pour ne pas s’ennuyer ?

, par Louise Proulx.

Ne pas utiliser son plein potentiel dans le cadre de son emploi, c’est frustrant ! D’abord, cela devient vite ennuyant, mais aussi, bien souvent, la rémunération n’est pas à la hauteur de vos qualifications.

Selon l’Institut de la statistique du Québec, un travailleur québécois sur trois serait surqualifié. Évidemment, être employée à un poste pour lequel vous êtes trop qualifiée, vous donne envie de démissionner, c’est normal. Pourtant, une recherche, publiée en 2011, révèle que seulement 20 % des personnes surqualifiées ayant quitter leur emploi pour partir à la recherche de ce qu’il leur conviendraient davantage ont trouvé, et ce, quatre ans plus tard.

Cela ne veut pas dire que vous devriez rester à votre poste en espérant qu’un miracle se produise, mais avant de démissionner, vous devriez envisager d’autres avenues qui vous permettraient de réduire vos frustrations. Souvenez-vous que l’employeur est très chanceux de bénéficier d’un employé qui est capable de beaucoup plus à salaire égal.

Un emploi pour vous?

Négociation lors de l’embauche

Interrogé par La Presse, le professeur au département d’organisation et ressources humaines de l’École supérieure de gestion(ESG), Denis Morin, conseille d’avoir une discussion franche avec votre employeur au moment de votre embauche. Ce dernier doit être conscient de cette surqualification. N’omettez donc pas de mentionner vos diplômes sur votre cv pour conserver le lien de confiance avec votre employeur.

Pour que vous sortiez autant gagnante que votre futur patron, passez un pacte informel avec lui.

1) Il devra recourir ponctuellement à votre potentiel sous-utilisés, et ce, régulièrement.
2) Il doit vous donner une marge qui vous permet de faire certains choix et de prendre certaines initiatives.
3) Trouvez un sens à votre fonction dans l’entreprise et voyez l’influence que vous pouvez avoir sur votre environnement de travail.
4) Une fois embauchée, assurez-vous de faire un suivi serré avec votre patron pour que vous puissiez continuer à progresser.

Denis Morin met en garde les travailleurs surqualifiés en leur conseillant de ne pas oublier qu’au fil du temps, ils le seront de moins en moins. « Profitez donc de ce supplément temporaire de qualification pour en tirer avantage », plaide-t-il.



Partagez cette nouvelle!

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Les employeurs qui recrutent
  • La Presse
  • Collège Inter-Dec
  • Pillière Bolduc Notaires
  • Desjardins
  • Espace Physio Forme Inc
  • ZSA
  • Gowling WLG
Recevez les derniers articles Carrière
et offres d'emplois directement dans votre boîte de réception!
Vous avez des questions?
Nous sommes ici pour vous aider.