Un chasseur de tête vous contacte : que faire?

, par Secretaire-inc.

Il n’est pas impossible qu’un de vos anciens patrons ait parlé de vous à un autre directeur. Dans ce cas, ne soyez pas étonnée de recevoir un jour un appel plutôt curieux. Quelques pistes pour savoir comment réagir.

«Bonjour, Madame Dumas, êtes-vous libre de parler?» C’est ainsi que les chasseurs de têtes commencent généralement leur conversation. Inutile de penser que votre interlocuteur vous prend pour un agent secret, il est là uniquement pour vous et votre carrière.

Bien des chefs d’entreprises font des pieds et des mains pour avoir la meilleure secrétaire de direction possible. Pour ce faire, certains vont même jusqu’à contacter des chasseurs de têtes pour trouver l’oiseau rare.

Un emploi pour vous?

Sa mission

En fait, la personne en question pourrait fort bien donner un sérieux coup d’accélérateur à votre carrière! En effet, pour leurs premières approches, les chasseurs de têtes abordent les candidats par téléphone, lors des heures de travail. Ils savent que vous n’attendez pas leur appel et que vous pouvez ne pas être à l’aise pour répondre.

Il est certes toujours flatteur d’être sollicité par un recruteur. Mais pour que cette démarche soit porteuse de résultats, vous devez adopter les bons réflexes.

Bien sûr, selon le site Actionco, il est inutile de culpabiliser en vous disant que vous trahissez la confiance de votre actuel employeur, il est tout à fait normal de chercher à améliorer votre situation à travers de nouvelles opportunités.

La démarche est importante

Ce premier contact étant important, il ne faut pas hésiter à planifier immédiatement un rendez-vous pour pouvoir parler librement de votre situation.

Certains chasseurs vont chercher à tout savoir sur votre vie professionnelle à court ou moyen terme, avant de valider votre candidature. Il est également possible que la question de la rémunération soit abordée.

Ainsi pour ce premier contact, le chasseur de têtes va chercher à discuter avec vous sur toutes sortes de points. Il passera en revue votre profil, les particularités de votre travail, vos compétences et bien sûr votre salaire.

Jouer la transparence

La fameuse question du salaire va vite arriver dans la discussion, soyez franche, mais honnête, il est plutôt mal vu de grossir votre salaire actuel de quelques chiffres supplémentaires, juste pour faire monter les enchères. Il arrive souvent que les recruteurs demandent les bulletins de salaire.

De votre côté, tâchez d’obtenir des éléments concrets sur le poste que l’on vous propose. Il est bon de voir s’il peut constituer une avancée pour vous. Renseignez-vous sur les responsabilités, la taille de la compagnie, les défis à relever, le niveau de rémunération et l’organisation hiérarchique à laquelle vous serez attachée.

Dans le cas où vous n’êtes pas convaincue par la proposition, n’hésitez pas à recommander d’autres personnes de votre entourage.

Un conseil

La démarche est certes flatteuse, mais une fois revenue à vos esprits, mieux vaut ne pas crier sur tous les toits que vous venez d’être sollicitée par un chasseur de têtes.

Il arrive que le chasseur de têtes ait une autre collègue à solliciter dans la même entreprise, il est donc préférable d’être discrète et ne pas hypothéquer vos chances en vous dévoilant de la sorte à une autre personne qui a été peut-être contactée pour le même poste.



Partagez cette nouvelle!

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Les employeurs qui recrutent
  • Pillière Bolduc Notaires
  • La Presse
  • Gowling WLG
  • ZSA
  • Collège Inter-Dec
  • Desjardins
  • Espace Physio Forme Inc
Recevez les derniers articles Carrière
et offres d'emplois directement dans votre boîte de réception!
Vous avez des questions?
Nous sommes ici pour vous aider.