Une adjointe devenue enseignante en secrétariat

, par Louise Proulx.

Notre secrétaire de la semaine a laissé un poste prestigieux pour se consacrer à l’enseignement. Elle forme les futures secrétaires! Rencontre avec une femme inspirante…

Anne Robichaud est seulement dans la mi-trentaine, mais possède vraisemblablement l’expérience d’une vieille routière. Après avoir travaillé pendant 10 ans au sein de la grande firme d’ingénierie internationale WSP, où elle occupait le poste d’adjointe aux offres de service, elle se met à enseigner d’abord à temps partiel, puis finit par y consacrer sa carrière. L’enseignante aux programmes de DEP en secrétariat et en comptabilité au Centre de formation professionnelle de Neufchâtel s’est entretenue avec Secrétaire-inc.

Pourquoi, à l’origine, avez-vous décidé de vous diriger en secrétariat?

Au secondaire, j’avais comme objectif de devenir professeur de français, mais comme le cégep n’a pas été une expérience concluante pour moi, j’ai décroché durant deux ans. Puis, j’ai pensé que je deviendrais une bonne adjointe : je suis bonne en français, je suis souriante, et comme mon père avait une compagnie de maçonnerie, j’ai été habituée, jeune, à répondre au téléphone. Je me suis donc inscrite au DEP en secrétariat.

Un emploi pour vous?

Vous avez abandonné un poste d’adjointe haut placé pour vous mettre à l’enseignement?

J’ai enseigné durant trois ans deux soirs par semaine avant de quitter complètement mon emploi chez WSP. C’est quand on m’a offert un 85 % de tâche au centre de formation que j’ai finalement fait le grand saut au mois d’août 2016.

Pourquoi avez-vous fait ce choix?

C’est un rêve de jeunesse qui se concrétisait. J’aime transmettre mes connaissances, donner des trucs qu’on n’apprend pas nécessairement dans les livres, ce qu’on appelle « l’expérience terrain».

Chez WSP, j’ai souvent eu à former les nouvelles adjointes, et ça me plaisait. D’ailleurs, en passant, j’étais très heureuse dans mon ancien emploi ; je travaillais avec une super équipe; mon patron était reconnaissant et me donnait souvent des tapes dans le dos. Mais l’enseignement représente un défi que je suis heureuse de relever.

Comment faites-vous pour enseigner sans détenir un diplôme universitaire?

On nous donne une attestation provisoire d’enseignement à condition de respecter un certain nombre de crédits universitaires accumulés à chaque renouvellement de contrat. Je suis donc en train de faire mon bac en enseignement professionnel. Je devrais le terminer d’ici quelques années.

Quel cours enseignez-vous?

J’enseigne le cours de Réunions d’affaires au finissantes du DEP en secrétariat et je donne les cours de Rédaction en anglais et Rédaction en français aux élèves autochtones.

Qu’auriez-vous envie de dire à ceux et celles qui souhaitent se diriger en secrétariat?

Une adjointe administrative ou une secrétaire, c’est loin d’être « juste une  secrétaire ». Je mets au défi qui que ce soit de venir prendre notre place. Il faut avoir les reins solides et une grande ouverture d’esprit pour faire ce métier qui offre un monde de possibilités. Tous les domaines et secteurs d’activités ont besoin de soutien administratif.

Mais, attention, plusieurs finissantes s’attendent à gagner 25 $ de l’heure en sortant de l’école. Ça reste un cours professionnel, ce n’est pas un bac, alors c’est normal de commencer en bas de l’échelle, mais quand tu fais tes preuves, que tu as les qualités que ça prend, tu peux monter très haut dans ce métier!



Partagez cette nouvelle!

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Les employeurs qui recrutent
  • Desjardins
  • Pillière Bolduc Notaires
  • Collège Inter-Dec
  • Gowling WLG
  • La Presse
  • Espace Physio Forme Inc
  • ZSA
Recevez les derniers articles Carrière
et offres d'emplois directement dans votre boîte de réception!
Vous avez des questions?
Nous sommes ici pour vous aider.