Votre patron peut-il lire vos courriels?

, par Theodora Navarro.

Vous envoyez régulièrement des courriels à vos chums ou à votre mère depuis le travail? Vous en avez le droit, sauf si votre employeur vous a clairement interdit de le faire. Ainsi les juristes du site Educaloi précisent que «si votre employeur a émis des directives claires à l’effet que l’utilisation du courrier électronique à des fins personnelles au bureau est interdite, il pourrait accéder à l’ensemble de votre courrier électronique afin de vérifier si vous respectez les directives émises».

Mais puisque vous en envoyez régulièrement, nul doute qu’il ne s’est pas prononcé sur le sujet au moment de votre embauche. Tacitement, vous pouvez donc tout à fait librement envoyer des courriels personnels. Votre patron a-t-il pour autant le droit de les lire? Les spécialistes sont formels : «Les messages que vous envoyez ou que vous recevez dans le cadre de vos fonctions ne sont pas confidentiels. En revanche, vos courriels personnels le sont. Votre employeur ne peut intercepter ou utiliser volontairement vos communications privées, même si elles sont faites en milieu de travail.»

Vos droits et devoirs à ce sujet sont inscrits dans la politique d’utilisation Internet (PDF) de l’employeur. Par exemple, la politique qui encadre les employés du gouvernement du Québec interdit l’usage de leur courriel à des fins personnelles. Mais il faut alors distinguer utilisation de son courriel professionnel pour un usage personnel et utilisation de son courriel personnel (en se connectant sur gmail par exemple).

Un emploi pour vous?

Même s’il vous a interdit d’en envoyer, votre patron ne peut les consulter sans un motif raisonnable, s’il vous soupçonne de fraude par exemple. Et dans tous les cas, «il ne doit intercepter votre courrier électronique par simple curiosité ou pour emmagasiner des informations personnelles sur ses employés.»

Tout comme il est important de garder certaines informations confidentielles sur soi, évitez certains types de courriels au bureau. Des collègues malfaisantes peuvent avoir les yeux qui traînent. Un courriel adressé à votre mère où vous lui proposez d’aller dîner un midi n’attisera en rien leur curiosité. Si vous lui racontez combien votre patron est méchant et capricieux, les langues pourraient vite se délier, quitte à enjoliver la réalité!

Et vous, envoyez-vous des courriels persos du bureau?



Partagez cette nouvelle!

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Les employeurs qui recrutent
  • Collège Inter-Dec
  • Pillière Bolduc Notaires
  • Desjardins
  • ZSA
  • Gowling WLG
  • La Presse
  • Espace Physio Forme Inc
Recevez les derniers articles Carrière
et offres d'emplois directement dans votre boîte de réception!
Vous avez des questions?
Nous sommes ici pour vous aider.