Votre patron serait-il un pervers narcissique ?

, par Louise Proulx.

Vous arrive-t-il de vous sentir injustement humiliée par votre patron ou de vous rendre compte qu’il vous a manipulée ? Une journée, il vous encense et vous dit combien vous êtes irremplaçable et, le lendemain, il rit de vous devant tout le monde. Et bien, il se pourrait que vous soyez la victime d’un patron « pervers narcissique ».

Il s’agit d’une pathologie, qui a beaucoup été étudiée par les psychologues dans les relations de couples, mais qui s’observe également dans la dynamique d’un patron avec sa secrétaire, entre autres.

Attention, ne faites pas de psychologie de comptoir ! Votre patron n’est pas nécessairement fou s’il se met maladroitement en colère contre vous ou s’il vous fait une remarque déplacée. Ce trait de personnalité ne concerne que 3 % des adultes, alors il ne s’en trouve pas un dans chaque bureau.

Un emploi pour vous?

Soyez tout de même vigilante, l’organisation d’une entreprise favorise l’expression de ce comportement déviant. Laurent Tylski, directeur général d’Acteo Consulting, interrogé par le magazine Capital, décrit le pervers narcissique en ces termes : « Au premier abord, c’est un collaborateur parfait, qui se présente toujours bien. En réalité, il est imprévisible : adorable un jour, envahissant, exécrable le lendemain, car ce qui l’intéresse, c’est de briller, et ce, à vos dépens si nécessaire. »

Comment reconnaître un pervers narcissique

· Il donne des ordre contradictoires. Jean-Charles Bouchoux, psychanalyste et auteur de «Pervers narcissiques» explique que les pervers narcissiques sont les maîtres des ordres flous et des reproches pas clairs. Quoi que leurs collaborateurs fassent, ce n’est jamais ce qu’ils avaient demandé. Ils ruinent le moral de leur subordonnés en fixant des objectifs inatteignables.
· Il vous manipule pour vous rabaisser parce qu’il ne veut pas que vous lui fassiez de l’ombre.
· Il vous humilie en public.
· Il vous félicite puis vous écrase.
· Il dit une chose et son contraire.
· Il vous demande l’impossible.

Quelles sont les attitudes à adopter

Ne montrez plus vos émotions. « Il faut arrêter de raconter sa vie, car il s’en sert pour créer des rumeurs désobligeantes à votre endroit », affirme Isabelle Nazare-Aga, thérapeute à Paris. Il dira, par exemple, que vous manquez d’humour ou que vous êtes soupe au lait, etc.

Répondez à ses affirmations par des phrases courtes du genre « c’est vous qui le dites ».

Faites remarquer en réunion que son comportement ne convient pas.

Confirmez par écrit ses demandes verbales.

S’il vous demande l’impossible, Marie-France Hirigoyen, psychiatre, conseille de rester factuelle en décrivant l’absurdité de sa demande.

N’attendez pas de changement de sa part. Le pervers narcissique ne se soigne pas. Soit vous préparez votre départ soit (si cela est possible) vous essayez de le faire licencier en enregistrant vos conversations, par exemple, pour démontrer les humiliations que vous subissez. Gardez également des traces de ses changements d’humeur, courriels, entretiens…



Partagez cette nouvelle!

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Les employeurs qui recrutent
  • Gowling WLG
  • Collège Inter-Dec
  • ZSA
  • Espace Physio Forme Inc
  • La Presse
  • Pillière Bolduc Notaires
  • Desjardins
Recevez les derniers articles Carrière
et offres d'emplois directement dans votre boîte de réception!
Vous avez des questions?
Nous sommes ici pour vous aider.