Vous n’aimez pas votre collègue? C’est réciproque!

, par Secretaire-inc.

Nous avons tort de croire que l’antipathie découle d’un événement fâcheux. Ce sentiment irraisonné se manifeste naturellement, et vous devez apprendre à vivre avec elle.

Vous éprouvez de la difficulté à sentir une collègue ? Pas de panique, c’est normal ! Dites-vous bien que c’est assurément réciproque aussi. D’ailleurs, l’antipathie est définie comme étant une «aversion instinctive» à l’égard de quelqu’un ou de quelque chose.

En effet, les expressions «Je ne peux le sentir» et «Je ne peux la voir, même en image», trouvent leur origine dans le fait que notre odorat et notre vision ont beaucoup plus d’impact dans notre vie que nous voulons bien le prétendre. Tout comme les autres animaux, nos sensations olfactives comptent pour beaucoup dans nos relations amicales, nos amours, notre vie professionnelle. «Ne pas pouvoir sentir quelqu’un» n’est pas qu’un jeu de mots, c’est une expression prise au sens premier.

Un emploi pour vous?

Il ne faut pas nécessairement une raison pour ressentir un malaise, une circonspection face à une personne. Ce sont des choses naturelles, élémentaires, inexplicables, mais réelles. Par contre, comme nous sommes des animaux raisonnables, notre esprit analytique cherche constamment à tout comprendre et c’est ainsi que les problèmes commencent.

Que faire contre l’antipathie ?

Étrangement, il n’y a rien à faire sinon d’entretenir une relation professionnelle avec respect et civisme, c’est tout. Il est possible de galvaniser la problématique soit à la blague soit de manière plus sérieuse en disant les «vraies affaires» à votre vis-à-vis.

Vous n’êtes pas tenue d’inviter cette collègue dans un 5 à 7 ou de passer des week-ends avec elle. Par contre, il est de bon ton d’accepter cette antipathie et de la respecter. Vous ne pouvez aimer tout le monde. Au même titre que tout le monde ne peut vous aimer… et c’est tant mieux.

Alors, le mieux qu’on puisse faire, c’est simplement d’accepter l’évidence, de partager avec la personne concernée l’état de fait, puis de collaborer au maximum lorsque vous devez travailler ensemble. Il s’agit là d’une sagesse nécessaire pour ne pas développer de la frustration, pour ne pas tomber malade ou rendre malade votre collègue.

Dites-vous bien que ce genre de collègue se retrouve dans tous les milieux de travail et qu’il vaut mieux apprendre à collaborer que de nourrir haine et aversion. Apprendre à accepter est un pas de plus vers la sagesse, la compréhension et le respect. Ce n’est pas parce que vous n’aimez pas que vous devez détruire et anéantir. N’oubliez jamais de nourrir les énergies positives.

^Sur l’auteure
Depuis plus de 25 ans, Marthe Saint-Laurent a exercé ses fonctions, entre autres, dans le domaine des communications au sein de multinationales, de regroupements gouvernementaux, d’associations et d’entreprises privées. Travailler dans un univers entièrement féminin ou faire sa place dans un monde d’hommes, elle connaît.

La réalité des femmes passionne l’auteure des ouvrages ”Ces femmes qui détruisent les femmes” et L”e bitchage, guide de survie”. Très connue dans le réseau des femmes professionnelles, Marthe Saint-Laurent offre des conférences pour harmoniser les relations au travail. Désireuse de faire émerger le potentiel féminin, elle se spécialise dans l’accomplissement des femmes à partir de leurs forces, de leurs compétences et de leur intelligence.

Marthe Saint-Laurent possède des certificats en français écrit et en rédaction française, en plus d’études en journalisme ainsi qu’en psychologie et d’une formation en coaching.^



Partagez cette nouvelle!

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Les employeurs qui recrutent
  • Espace Physio Forme Inc
  • Desjardins
  • Collège Inter-Dec
  • La Presse
  • Gowling WLG
  • Pillière Bolduc Notaires
  • ZSA
Recevez les derniers articles Carrière
et offres d'emplois directement dans votre boîte de réception!
Vous avez des questions?
Nous sommes ici pour vous aider.