De croupier à secrétaire!

, par Secretaire-inc.

Stéphane Thouin, 37 ans, est technicien en bureautique à l’Association professionnelle du personnel administratif (APPA). Il y a cinq ans, il s’est retrouvé à être le seul étudiant masculin dans un groupe de 20 filles. Il raconte son parcours à Secrétaire-Inc…

Pourquoi avez-vous décidé de devenir secrétaire ?

En fait, cela faisait une dizaine d’années que je travaillais au casino et j’avais besoin de changer d’air. Je me suis toujours vu travailler dans un bureau.

Un emploi pour vous?

Au lieu de chercher un domaine d’étude, j’ai commencé par chercher des emplois qui m’intéressaient. Cela m’a amené vers la technique en bureautique et c’est ce que j’ai décidé de faire.

Je jongle maintenant avec mon travail régulier la semaine et le casino la fin de semaine. Ça fait des semaines de 60 heures ! J’accumule mon expérience dans le but de trouver un emploi qui va me convenir davantage financièrement et j’ai aussi plusieurs projets sur la table.

Est-ce que le fait que ce soit un métier de femme vous a fait douter de votre choix?

Non pas du tout parce que ça a toujours été quelque chose qui m’a intéressé. J’étais très conscient que j’étais en minorité, mais je n’ai jamais arrêté. J’étais performant et j’ai réalisé que jétais au bon endroit quand je faisais mes cours.

Au niveau de l’ambiance j’ai trouvé ça difficile au début. J’avais 32 ans et je me suis retrouvé avec une vingtaine de filles de 17 à 25 ans. J’ai eu une certaine intégration à faire, mais avec le temps j’ai fait mes preuves. Elles ont compris que ma démarche était sérieuse.

Comment êtes-vous devenu technicien en bureautique à l’APPA?

J’ai fait mon stage final à l’APPA et j’ai passé une entrevue avec l’employeur. J’ai commencé la semaine suivante en tant qu’employé.

Qu’est-ce qui vous plaît le plus dans votre métier?

La responsabilité et la confiance que je reçois de la part de mon patron. Le fait d’être une personne ressource aussi. Je ne dis pas que le bureau ne fonctionne pas quand je ne suis pas là, mais j’aime être une plaque tournante pour coordonner les activités du bureau. J’essaie d’être disponible le plus possible pour être capable d’aider le plus de gens possible.

Est-ce qu’être un homme vous a nui dans votre recherche d’emploi?

Je pense que pour le poste que j’occupe présentement, ça m’a favorisé. On voyait plus la tâche effectuée par un homme. C’était une femme qui avait occupé mon poste depuis 32 ans, il a été modifié pour que ça convienne plus à moi.

Sinon lors de mes autres entrevues, je ne pense pas que ça a été un problème.

Pensez-vous que l’on devrait promouvoir davantage l’enseignement en secrétariat auprès des hommes?

Oui, je pense que les hommes peuvent faire autant que les femmes. C’est encore juste une question de préjugés. Les hommes peuvent le faire si ça les intéressent, je ne vois pas pourquoi ils devraient s’en empêcher. C’est un poste très en demande! Il devrait y avoir une plus grande concentration de publicité. Je suis la preuve vivante qu’on peut! (Rires)

Pensez-vous que la femme est favorisée par son image en tant que secrétaire?

En fait, je pense que tout vient avec les compétences, selon l’impression que j’ai eu. Je ne crois pas que j’ai été désavantagé ou qu’on a essayé de me coincer en entrevue. En autant que les compétences soient-là, je pense que les hommes et les femmes sont égaux.

S’il y a quelque chose qui m’empêche d’aller au privé, ce sont les années d’expérience. C’est sûr que certaines entreprises préfèrent avoir des femmes pour certains postes, mais je n’ai pas ressenti de discrimination.

Pensez-vous que les préjugés, selon lesquels un homme secrétaire est nécessairement homosexuel découragent certains à aller vers ce métier?

Moi, ça ne m’a pas découragé. On m’a déjà lancé des blagues quand j’expliquais ce que je faisais. Mais j’ai continué.

C’est sûr que si on le fait à des ados ou à de jeunes adultes, l’impact peut être plus grand. Ça peut faire une différence. Même si c’est juste des paroles, ça dépend à quel niveau on le prend. De mon côté, je les remettais en place rapidement et je leur disais que je ne l’étais pas.

Je ne pense pas qu’un homme dans un milieu de femme est homosexuel et l’inverse est tout aussi vrai. Plus souvent qu’autrement, les hommes en secrétariat ne sont pas homosexuels. Et les hommes amènent une nouvelle vision au travail.



Partagez cette nouvelle!

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Les employeurs qui recrutent
  • ZSA
  • La Presse
  • Desjardins
  • Collège Inter-Dec
  • Espace Physio Forme Inc
  • Gowling WLG
  • Pillière Bolduc Notaires
Recevez les derniers articles Carrière
et offres d'emplois directement dans votre boîte de réception!
Vous avez des questions?
Nous sommes ici pour vous aider.