3 conseils pour performer dans votre emploi de secrétaire médicale

, par Florence Tison.

Lorsque vous décrochez un poste ou un remplacement en secrétariat médical, mettez toutes les chances de votre côté d’exceller dès le départ.

Chantal Ruel est secrétaire médicale en gérontopsychiatrie. Au cours de sa carrière, elle a formé bon nombre de secrétaire et a elle-même fait le tour de plusieurs domaines en santé.

Voici trois conseils qu’elle donne aux nouvelles et futures secrétaires médicales.

Un emploi pour vous?

1. Prendre des notes

Chantal Ruel insiste : prendre des notes, c’est essentiel pour une secrétaire médicale… et surtout pour la terminologie! « N’ayez pas peur de prendre des notes, et de les utiliser surtout!

On a beau étudier les terminologies médicales, mais souvent ce ne sont pas les mêmes mots qu’on utilise sur place », explique la secrétaire.

Le truc de Chantal Ruel a été de se monter un cartable rempli de banques de mots pour chacun des postes qu’elle occupait pendant ses remplacements. « Ma petite bible! s’exclame la secrétaire. Je traînais mon cartable à chaque unité, parce que chaque place est différente et travaille différemment. Si tu reviens à un poste après des mois, tu as tes notes. »

Chantal Ruel

La secrétaire médicale en gérontopsychiatrie conseille aussi de transcrire ses notes chaque soir à la maison. C’est ce qu’elle-même faisait lorsqu’elle a commencé. « Quand tu écris, ça rentre dans ta tête! »

2. Maîtriser le français

On n’insistera jamais assez sur l’importance du français. Le travail d’une secrétaire médicale se fait avant tout avec les mots, notamment en transcrivant ceux du médecin.

« Malheureusement, j’ai connu, formé et vu des secrétaires qui ne savaient pas le français et qui faisaient des fautes, déplore Chantal Ruel. Ce n’est pas le patron qui doit vérifier les fautes, c’est toi qui dois te corriger! »

La secrétaire médicale a parfois dû indiquer des lacunes en français dans un rapport de stage ou de formation d’une candidate. Le français n’est pas votre force? Pensez à prendre quelques cours.

3. Poser des questions

L’orgueil en milieu de travail nous pousse parfois à faire comme si on avait compris, alors que ce n’est pas le cas. Le plus grand perdant, c’est nous : comment bien faire son travail si on ne comprend pas bien ce qu’on attend de nous?

« Je peux former une secrétaire, mais si elle ne comprend pas et ne le dit pas, je ne le saurai pas! » souligne Chantal Ruel.

Chacun n’apprend pas de la même façon, poursuit la secrétaire. « Il y a des façons d’apprendre visuelles, auditives… On a beau expliquer d’une façon, ça ne veut pas dire qu’on va apprendre de cette façon-là. Il ne faut pas avoir à peur de poser la question quand tu ne comprends pas. »

Bonne chance à toutes les (nouvelles) secrétaires médicales!

 



Partagez cette nouvelle!

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Les employeurs qui recrutent
  • Gowling WLG
  • Collège Inter-Dec
  • Pillière Bolduc Notaires
  • Espace Physio Forme Inc
  • ZSA
  • Desjardins
  • La Presse
Recevez les derniers articles Carrière
et offres d'emplois directement dans votre boîte de réception!
Vous avez des questions?
Nous sommes ici pour vous aider.