8 trucs pour dire non à votre patron

, par Florence Tison.

Il n’est pas facile de refuser une demande ou une idée de son patron… mais vous aurez probablement à le faire un jour.

Autant y être préparée! Voici huit trucs pour vous aider à dire non à votre patron.

1. Pas de scénarios

Le Nouvel Observateur conseille d’éviter de s’imaginer la réaction de notre supérieur devant notre refus. On s’imagine alors le pire, et c’est souvent bien loin de la réalité. Résultat : on freine la communication.

Un emploi pour vous?

2. Se parler « à tiède »

C’est connu : pour communiquer, il faut choisir le bon moment. Pour exprimer un refus aussi! Mieux vaut ne pas le faire à chaud pour ne pas laisser la colère guider nos paroles. Attention, il ne faut pas trop attendre non plus! La discussion ne sera peut-être plus pertinente une semaine plus tard. Parlez-en « à tiède », le lendemain par exemple.

3. S’exprimer de façon claire

Nul besoin de dire non et de claquer la porte pour éviter tout conflit. Préparez plutôt votre intervention avec une argumentation claire et des exemples précis, concernant par exemple les conséquences possibles.

4. Clarifier les attentes

Selon le journal Les Affaires, mieux vaut susciter un échange à l’aide de quelques questions qui installent un mode de travail collaboratif. Par exemple, « À quoi t’attends-tu exactement de moi? » Ou encore : « Qu’est-ce qu’on se donne comme plan de match? ». Si la demande de votre patron n’est pas réaliste, répondre à ces questions peut l’aider à s’en rendre compte.

5. Négocier un délai

Une autre option stratégique proposée par Les Affaires est de négocier un délai, ou la remise de la tâche par étapes. Vous pouvez aussi demander quel dossier est prioritaire pour que vos priorités soient claires.

6. Proposer d’autres solutions

Une fois le désaccord exprimé de façon claire, le Nouvel Observateur conseille de proposer des alternatives viables. Le travail doit être fait, on est d’accord. Comment y arriver sans nuire ni à vous, ni au bureau?

7. Être à l’écoute

Votre patron a lui aussi ses raisons. Soyez prête à les écouter, quitte à revenir sur votre propre idée. Il n’y a que les fous qui ne changent pas d’avis!

8. Des limites dès le départ

Pour éviter d’avoir à dire non, Fast Company suggère d’établir des règles dès le premier jour. Vous ne travaillerez pas la fin de semaine, ni les soirs? Soyez claire à ce sujet, et votre refus ne sera pas une surprise pour votre patron.



Partagez cette nouvelle!

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Les employeurs qui recrutent
  • La Presse
  • Collège Inter-Dec
  • ZSA
  • Desjardins
  • Pillière Bolduc Notaires
  • Gowling WLG
  • Espace Physio Forme Inc
Recevez les derniers articles Carrière
et offres d'emplois directement dans votre boîte de réception!
Vous avez des questions?
Nous sommes ici pour vous aider.