Changer souvent d’emploi : une bonne chose?

, par Florence Tison.

En contexte de pénurie de main-d’œuvre, ça peut l’être, se disent les travailleurs, particulièrement les jeunes. Mais qu’en pensent les gestionnaires ?

Un récent sondage de la firme de dotation Robert Half Canada confirme : les travailleurs au pays, particulièrement les jeunes, sont enclins à changer souvent d’emploi. Les gestionnaires, eux, n’approuvent pas cette façon de faire.

Parmi les professionnels sondés, près de 60 % estiment que changer de rôle tous les deux ou trois ans peut être bénéfique, soit 14 % de plus que lors d’un sondage similaire mené il y a quatre ans. Le plus grand avantage d’une telle démarche, selon eux, est la possibilité d’avoir un salaire plus élevé.

Un emploi pour vous?

Ce sont 63 % des 18 à 34 ans qui qualifient un changement fréquent comme étant bénéfique, alors que les travailleurs de plus de 55 ans sont 52 % à penser la même chose. Les professionnels les plus diplômés voient plus d’avantages au changement d’emploi.

À l’inverse, dans les entreprises de plus de 1000 employés, ce sont 80 % des dirigeants d’entreprises qui affirment éviter des candidats ayant souvent changé d’emploi.

De leur côté, les patrons ne sont pas susceptibles d’embaucher un candidat avec un historique de changements d’emploi fréquents. Ils sont près de un sur six à dire qu’ils veulent éviter de perdre ces professionnels à leur tour.

Lorsque vient le temps de qualifier une instabilité professionnelle, les professionnels estiment qu’elle se définit à partir de cinq changements d’emplois en dix ans, tandis que les gestionnaires ont répondu huit.

Prendre soin de ses employés

Les entreprises touchées par un roulement de personnel peuvent agir pour garder leurs employés à long terme. Selon Robert Half, la priorité devrait se située du côté de la fidélisation. Cela peut se traduire par un bon accueil dès l’arrivée d’un nouvel employé, par des programmes de mentorat, de reconnaissance et de récompense, ou encore en favorisant le travail d’équipe.

Donner accès à des programmes de perfectionnement professionnel personnalisés, à une trousse d’avantages sociaux concurrentielle et à une culture d’entreprise intéressante seraient aussi des pistes intéressantes à explorer.

Prendre la bonne décision en tant qu’employé

Si vous êtes une secrétaire qui est portée à vouloir changer d’emploi assez fréquemment, assurez-vous tout de même de suivre ces étapes, qui mettront les chances de votre côté.

Évaluez votre situation actuelle

Au-delà de la rémunération, qui est un aspect que vous pouvez tout de même considérer, pensez à ce que vous laisseriez derrière si vous quittez votre entreprise actuelle. Devoir dire au revoir à un gestionnaire ou à une équipe qui vous soutient peut peser dans la balance.

Demandez une deuxième opinion

Pourquoi ne pas consulter un mentor de confiance ou un recruteur qui pourrait vous guider dans votre décision? Cette personne, qui a un certain recul, vous aidera à déterminer si un changement d’emploi est la bonne solution à votre situation.

Partez en bons termes

Si vous allez de l’avant et que vous changez d’emploi, assurez-vous de garder un bon lien avec vos anciens patrons. Faites-en sorte de donner un préavis suffisant et de terminez vos projets en cours avant de quitter. Vous ne savez jamais quand vous recroiserez un ancien collègue et peut-être qu’un jour vous aurez une opportunité de retourner chez cet employeur.



Partagez cette nouvelle!

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Les employeurs qui recrutent
  • La Presse
  • Collège Inter-Dec
  • ZSA
  • Pillière Bolduc Notaires
  • Desjardins
  • Gowling WLG
  • Espace Physio Forme Inc
Recevez les derniers articles Carrière
et offres d'emplois directement dans votre boîte de réception!
Vous avez des questions?
Nous sommes ici pour vous aider.