Comment faire de votre patron votre fan #1?

, par Elyse Perreault.

Pas toujours facile de plaire à son gestionnaire! Voici six astuces simples pour vous mériter son appréciation.

Certes, vous n’avez pas envie de jouer un personnage qui ne vous ressemble pas ou encore de devenir l’employé «chouchou» de l’entreprise, mais votre patron demeure tout de même la main qui vous nourrit.

Vous avez donc tout intérêt à ce qu’il reconnaisse et apprécie votre travail si vous souhaitez évoluer à ses côtés sur le plan professionnel.

Un emploi pour vous?

Voici six astuces simples, selon Forbes, qui ne devraient pas heurter vos valeurs profondes, mais qui devraient vous permettre d’en faire un allié qui prêche en votre faveur de manière équilibrée.

1. Incarnez la vision de l’entreprise

Ne vous contentez pas de rentrer dans les rangs et de compléter les tâches qui vous sont assignées. Cherchez à bien comprendre la vision stratégique des associés de votre cabinet et à cerner leur perspective stratégique à moyen et long terme.

Ne restez surtout pas dans le flou et osez poser des questions sur le sujet si vous voulez éviter de faire partie d’un troupeau de moutons qui exécute.

N’hésitez pas à leur demander de quelle façon vous pourriez concrètement contribuer au succès de l’entreprise et faites-vous l’ambassadeur de leur vision stratégique en vous y référant et en l’expliquant à vos collègues.

2. Soyez un artisan de changement

Les gestionnaires aiment s’entourer de gens novateurs qui leur permettent d’améliorer l’efficacité et la productivité de leur entreprise.

Si vous entendez parler d’une nouvelle technologie qui pourrait permettre à l’entreprise d’élargir sa clientèle, osez en parler à votre patron. Il appréciera le fait que vous ayez le succès de son entreprise à cœur et que vous emmeniez de nouvelles idées favorisant sa croissance, même si vous n’êtes pas forcément habileté à concrétiser votre proposition.

Demeurez ouvert aux changements proposés, même si ceux-ci vous sortent de votre zone de confort. Tout associé sait apprécier une bonne flexibilité chez ses employés, car celle-ci démontre une aptitude applicable à bien d’autres circonstances, telle qu’à l’attribution d’un dossier complexe où vous devrez sortir des sentiers battus.

3. Tenez vos superviseurs informés

Rappelez-vous que vos superviseurs ont souvent des comptes à rendre à leurs propres gestionnaires. Ils doivent être en mesure de dresser un portrait juste de l’avancement de vos dossiers sans devoir constamment vous consulter.

Plus vite vous leur faites part d’une embûche, plus vite ils pourront intervenir pour vous aider à la régler, prévenir qu’elle ne fasse boule de neige et défendre votre proactivité à demander de l’aide auprès des hauts dirigeants.

Mettez votre orgueil de côté et comprenez que l’aptitude à rapporter certaines difficultés professionnelles sera perçue comme une preuve de transparence et de professionnalisme adoptés dans l’intérêt de l’entreprise. La confiance de vos supérieurs est précieuse, ne la perdez pas en essayant de protéger votre image.

4. Semez la bonne humeur

Comme tout le monde, vous allez parfois rencontrer des journées plus difficiles en raison de difficultés rencontrées sur le plan personnel ou professionnel.

Plutôt que de centrer votre attention sur ce qui ne va pas et de laisser les émotions négatives vous envahir, prenez quelques instants pour prendre conscience des sentiments ressentis et de leur provenance, puis tâchez de ramener votre focus sur les éléments positifs en identifiant le bon même dans ce qui vous dérange.

Par exemple, si vous vous sentez submergé par le nombre de dossiers qu’on vous a attribués, dites-vous qu’il s’agit possiblement d’un indice de la confiance qu’on accorde à votre efficacité et votre professionnalisme. Rapidement, vous devriez voir les embûches sous un angle différent et avec plus de détachement de façon à pouvoir garder le sourire, sourire qui risque de vite se répandre sur les visages de ceux qui vous croisent.

5. Démontrez qu’on peut compter sur vous

Les gestionnaires en ont souvent plein les bras avec tout ce qu’il doivent gérer… Lorsqu’en plus de leurs mandats d’affaires, ils doivent régler des conflits à l’interne, comme un différend entre deux employés, leur tâche devient rapidement alourdie.

Tâchez d’éviter d’être impliqué dans un conflit dans votre milieu de travail pour ne pas être perçu comme un élément perturbateur dans votre équipe. Au contraire, faites en sorte d’être un élément rassembleur en créant des liens positifs avec vos collègues. Au besoin, rappelez-vous qu’il est parfois plus sage de rouler sa langue que de concrétiser l’envie folle de dire à un collègue désagréable ses quatres vérités!

6. Ayez de l’initiative et respectez vos engagements

Allez au devant des coups en prévoyant les problèmes potentiels que vous pourriez rencontrer lorsque vous prenez en charge un dossier complexe.

Face à un obstacle, prenez le temps de réfléchir aux solutions envisageables, plutôt que de courir au bureau de votre supérieur pour lui expliquer la situation. Face à une impasse, exposez-lui la situation en proposant les pistes de solution auxquelles vous avez pris le temps de réfléchir afin qu’il doive simplement vous orienter dans la bonne direction, plutôt que de vous fier sur lui et de lui imposer la responsabilité de solutionner le problème.

Si un mandat vous est confié, assurez-vous de l’accomplir jusqu’au bout, même si cela implique quelques heures supplémentaires. Bref, démontrez qu’à vos yeux, votre travail est plus qu’un simple emploi qui vous vaut une paye.



Partagez cette nouvelle!

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Les employeurs qui recrutent
  • Gowling WLG
  • Pillière Bolduc Notaires
  • Desjardins
  • La Presse
  • Collège Inter-Dec
  • ZSA
  • Espace Physio Forme Inc
Recevez les derniers articles Carrière
et offres d'emplois directement dans votre boîte de réception!
Vous avez des questions?
Nous sommes ici pour vous aider.