Bien négocier vos avantages indirects

, par Secretaire-inc.

Ce n’est pas parce qu’une entreprise n’est pas prête à négocier les salaires qu’elle n’est pas prête à offrir d’autres sortes d’avantages.

Pour Tina Chen, vice-présidente de l’exploitation pour la compagnie de recrutement Employco USA, il existe beaucoup d’avantages indirects qui comblent beaucoup le manque à gagner.

Parmi ces avantages figurent les vacances supplémentaires, la flexibilité des horaires de travail, le fameux 4 jours semaine, la formation ou le remboursement des frais de cours.

Un emploi pour vous?

Le problème, c’est que de nombreuses employées ne savent pas comment négocier ces avantages indirects.

Le site Careerbuilder s’est intéressé a la question et vous donne ici quelques conseils pour vous aider à négocier.

Soyez prête

Bill Driscoll vous conseille d’abord de vous documenter sur la tendance en matière d’avantages dans votre secteur d’activités. Vous pouvez, par exemple, voir avec vos collègues ce qui a déjà été consenti par le passé et notez ceux que les employeurs sont plus susceptibles d’accepter.

Couvrez vos arrières

Pour sa part, Tina Chen vous suggère, si vous voulez par exemple négocier plus de vacances, de prévoir un plan d’action pour que vos tâches soient accomplies pendant votre absence. Ainsi, si vous proposez la date de vos vacances et le nom d’une probable remplaçante pour la période mentionnée, vous rendrez la tâche plus facile à votre employeur et influencerez considérablement une réponse favorable de sa part.

Horaires aménagés

Demandez-vous si ce que vous vous apprêtez à faire profitera autant à votre employeur qu’à vous. Par exemple, pour pouvoir emmener vos enfants à la garderie et aller les chercher, vous souhaitez travailler de 7 h 30 à 15 h au lieu de l’horaire habituel de 8 h à 16 h. Proposez-lui par exemple ce qui suit : vous pourriez répondre aux appels du matin qui tombent habituellement sur la boîte vocale de la réception en venant plus tôt.

Préparez un plan B

Pour bien négocier, les deux parties doivent avoir une ouverture d’esprit, mais il est fort utile d’avoir une seconde option sous la main au cas où le patron refuse la première. Si, par exemple, votre employeur ne vous permet pas de travailler de la maison, il pourrait peut-être vous laisser travailler d’un bureau satellite plus près de chez vous.

Professionnelle en tout temps

Peu importe la réponse à votre demande, soyez positive. Veillez toujours à conclure la discussion sur une note positive. Si vous essuyez un refus, demandez à votre supérieur quelles étapes vous devrez suivre pour obtenir cet avantage indirect à l’avenir. L’amertume est une bien mauvaise conseillère.

L’objectif de la démarche

Le but de l’exercice n’est pas tant de présenter à l’employeur une liste de demandes qui va vite le décourager. Le but est de négocier de manière ouverte et en limitant vos demandes, pour qu’elles aient la chance d’aboutir.



Partagez cette nouvelle!

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Les employeurs qui recrutent
  • Espace Physio Forme Inc
  • ZSA
  • La Presse
  • Collège Inter-Dec
  • Pillière Bolduc Notaires
  • Gowling WLG
  • Desjardins
Recevez les derniers articles Carrière
et offres d'emplois directement dans votre boîte de réception!
Vous avez des questions?
Nous sommes ici pour vous aider.