L’art de manier la majuscule

, par Louise Proulx.

La loi sur l’utilisation de la majuscule semble peut-être anodine par rapport à l’ensemble des règles qui régissent la langue française. Pourtant, « l’océan Pacifique » et un « océan pacifique », ça ne veut pas tout à fait dire la même chose. Même chose en ce qui concerne un « état matrimonial » qui doit absolument se distinguer de « l’État du Névada ». Vous oubliez la majuscule? Vous faites une faute. C’est comme ça. Pas la peine de rouspéter.

Aujourd’hui, nous décortiquons, avec l’aide du Projet Voltaire, comment utiliser la majuscule dans les titres d’oeuvre. Bien sûr tous les titres commencent par une majuscule, mais qu’arrive-t-il aux autres mots qui constituent ce fameux titre? Voici les règles à connaître pour ne plus faire d’erreurs :

*Si le titre commence par un déterminant indéfini (un, une, des), seul le déterminant prend une majuscule. C’est le cas du roman de Claude-Henri Grignon, ”Un homme et son péché”. À noter, en passant, qu’un titre doit toujours être mis en italique. Par contre, si, dans un titre commençant par un déterminant indéfini, il se trouve un nom propre, ce dernier prendra nécessairement la majuscule : ”Une saison dans la vie d’Emmanuel” de Marie-Claire Blais

Un emploi pour vous?

*Si le titre commence par un déterminant défini (le, la, l’, les), l’usage veut que l’on garde la majuscule pour le mot qui suit le déterminant : ”La Joconde”, qui n’a plus besoin de présentation, mais d’un « J » majuscule dans son titre. Quand le titre est particulièrement long, qu’il ressemble davantage à une phrase, il est permis de transgresser la règle. ”L’insoutenable légèreté de l’être” de Milan Kundera, par exemple, a laissé tomber la majuscule qu’on aurait dû voir sur le « i ».

*Si le titre ne commence pas par un déterminant, seul le premier mot prend la majuscule, comme ”Minuit le soir”, la télésérie québécoise écrite par Claude Legault et Pierre-Yves Bernard. Encore une fois, si un nom propre se glisse dans le titre, même s’il n’est pas le premier mot, il doit prendre la majuscule, ”Minuit à Paris” de Woody Allen, par exemple.

*Il arrive que le titre soit composé de plusieurs mots coordonnés. À ce moment-là, seul le premier aura une majuscule. ”Mange, prie, aime” de Ryan Murphy est un bon exemple. Toutefois, si les mots sont symétriques ou essentiels, ils prendront tous la majuscule : ”Guerre et Paix” de Tolstoï, ”Le Rouge et le Noir” de Stendhal ou encore ”Le Corbeau et le Renard” de Jean de La Fontaine.

*Qu’arrive-t-il avec le « de » dans un titre qui comprend un patronyme à particule? Jean de Florette, par exemple? Eh bien, la règle est de laisser le « de » en minuscule.



Partagez cette nouvelle!

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Les employeurs qui recrutent
  • La Presse
  • Desjardins
  • ZSA
  • Gowling WLG
  • Espace Physio Forme Inc
  • Collège Inter-Dec
  • Pillière Bolduc Notaires
Recevez les derniers articles Carrière
et offres d'emplois directement dans votre boîte de réception!
Vous avez des questions?
Nous sommes ici pour vous aider.