Voici 11 leçons de bons employeurs

, par Carolanne Magnan.

Peu importe le type de patron que vous avez actuellement, appliquez ces précieux conseils à votre propre carrière.

Les bons patrons sont marquants. The Muse a demandé à 11 personnes de souligner les leçons tirées de leurs gestionnaires préférés.

1. Avoir le sens de l’initiative

Très tôt dans sa carrière en marketing, la patronne d’Alisha Chocha lui a confié la refonte du bulletin électronique mensuel. Elle lui a dit de se débrouiller et de venir la voir si elle était coincée. Chocha n’avait qu’une connaissance minimale de HTLM.

Un emploi pour vous?

Elle raconte avoir failli mourir, ne comprenant pas comment sa patronne avait pu lui donner une tâche aussi vague. Elle a, par contre, accepté le défi et ce fut une réussite : elle a créé un nouveau modèle qui a augmenté le nombre de clics et les ventes. Chocha conclut que son employeur l’a entraînée à devenir autonome, à s’auto-motiver et à être fière de mon travail.

2. Se rappeler du but de son travail

Megan Cull se rappelle de son expérience comme représentante des ventes pour Muse. Une cliente était particulièrement insatisfaite. Cull affirme que la cliente ne l’aimait pas, mais qu’elle adorait communiquer avec son patron. Grâce à lui, la cliente est devenue satisfaite.

Son patron, lui décrivant la recette du service à la clientèle, lui explique que, souvent, c’est moins de prouver que vous avez raison, et plus de savoir comment vous faites sentir quelqu’un. Il lui enseigne de toujours se rappeler du but ultime de son rôle : avoir des clients heureux. Megan Cull a imprimé « Quel est le but? » et l’a suspendu à son ordinateur.

3. Écouter plus

Paige Arnof-Fenn se remémore avoir été impatiente, impétueuse et criarde dans son premier emploi post-MBA. Mais le style de sa nouvelle patronne lui a ouvert les yeux : une cheffe discrète qui n’a jamais essayé de parler plus fort que les autres. Toutefois, tout le monde écoutait ses commentaires, se rappelle Arnof-Fenn, aujourd’hui fondatrice et présidente de l’agence de marketing Mavens & Moguls.

4. Oser demander ce qu’on veut

Antonella Pisana est aujourd’hui fondatrice de la start-up FACT Goods et de la société de commerce électronique et de marketing numérique Eyeful Media. Mais il y a deux décennies, elle travaillait à la création de partenariats dans une entreprise appelée WebSideStory.

Lorsque le directeur du marketing a examiné les contrats de développement commercial passés, il a utilisé la phrase suivante: « Qui ne tente rien, n’a rien! » (No asky, no getty!) Pisana considère que cette expression accrocheuse vaut pour tout, de la demande de réductions supplémentaires lors de l’achat de publicités à la négociation d’une offre d’emploi.

5. Focaliser sur le pourquoi

L’éditrice de Muse, Alyse Kalish, a appris de sa patronne préférée l’importance du pourquoi de ses actions. Cette dernière lui expliquait toujours la raison d’être d’un projet qu’elle lui confiait : Pourquoi vaut-il la peine d’être poursuivi? À quel but est-il lié? Comment va-t-il aider l’équipe? Kalish explique que cette attitude lui procurait le sentiment que son travail avait une réelle valeur. Le conseil de sa patronne a aidé Kelish à développer son sens des priorités, à rester motivée et à être transparente dans ses projets.

6. Faire avancer les projets en délégant

Rien ne sera jamais parfait. Vous ne pouvez pas non plus tout faire vous-même. Theo Lee, co-fondateur et PDG de KPOP Foods, a appris ces deux leçons lorsqu’il était directeur des finances dans une start-up de fintech se rapportant directement à son PDG. Selon lui, il est plus important de faire bouger les choses que de les rendre absolument parfaites. Pour ce faire, il est important d’apprendre à déléguer.

7. Être curieux

Brian Sowards, responsable des comptes d’entreprise chez The Muse, a précédemment fondé et dirigé sa propre start-up, USEED, une plateforme de financement participatif pour l’enseignement supérieur. Le président de son conseil d’administration lui a appris à quel point il est important d’être curieux.

Sowards affirme qu’il n’a jamais rencontré quelqu’un qui posait autant de questions, s’intéressant réellement aux autres et à ce qu’ils font, même lorsqu’il était fatigué ou stressé. La curiosité, comme le sourire, rend les situations difficiles plus aisées à gérer.

8. Toujours avoir un cahier de notes

Jessica Peters, cheffe de projet des opérations commerciales chez The Muse, a récemment parlé à l’un des fondateurs de The Muse. Leur conversation spontanée était fructueuse d’idées et de questions à clarifier. Heureusement, Peters avait un cahier avec elle, lui permettant de tout prendre en note. C’est l’une des nombreuses leçons qu’elle a apprises en travaillant pour le directeur marketing et PDG d’Overstock. Apportez donc toujours quelque chose que vous pourriez utiliser pour prendre des notes.

9. Se rendre indispensable

Niyati Desai attribue sa croissance professionnelle en partie à une leçon qu’elle a apprise de l’un de ses premiers patrons : si tu ne manques pas à ton patron quand tu n’es pas là, tu ne fais pas bien ton travail. Il faut que votre patron reconnaisse votre valeur si vous souhaitez obtenir des promotions ou vous voir confier de nouveaux projets. Elle insiste donc sur l’importance d’anticiper les besoins et les questions de son supérieur, afin de se rendre indispensable.

Aujourd’hui, en tant que responsable des relations publiques pour la société de logiciels PlanGrid, Desai recherche les informations ou éléments manquants dont elle sait que son patron a besoin pour mener à bien un projet particulier.

10. Se bâtir un réseau solide

Dave Yonkman a travaillé pendant plusieurs années en tant que directeur des communications pour le Représentant américain de l’époque, Pete Hoekstra. L’une des leçons qu’il a retenu de cette expérience est de se créer un réseau solide.

Yonkman, maintenant fondateur et président de DYS Media, a pris l’habitude de collecter des centaines de cartes d’affaires et de rédiger, à leur endo, des notes sur les personnes qu’il a rencontrées et de leurs intérêts – une pratique qu’il poursuit encore de nos jours.

11. Faire les petites tâches immédiatement

À chaque fois que Jennifer McDermott ajoute une tâche à sa liste de choses à faire, elle se demande : « Pourrais-je simplement le faire maintenant? » C’est un réflexe que lui a inculqué sa patronne chez The Travel Corporation.

McDermott explique que son ancienne patronne détestait voir des tâches ne prenant que quelques minutes à faire se retrouver sur une liste. Cela donnait, selon elle, l’impression d’être plus occupé qu’on ne l’était vraiment.

Cette habitude fait maintenant partie intégrante de sa routine quotidienne. Elle affirme qu’elle commence toujours sa journée en créant une liste de tâches à accomplir. Puis, en prenant son thé matinal, elle réalise celles qui peuvent être entreprises facilement, telles que répondre à un courriel rapide ou faire une réservation.

Vous n’avez peut-être pas de modèle dans votre vie professionnelle, mais ça ne veut pas dire que vous ne pouvez pas adopter certains de ces conseils. Ils vous aideront certainement à grandir et peut-être vous mener vers de nouvelles opportunités.



Partagez cette nouvelle!

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Les employeurs qui recrutent
  • La Presse
  • Espace Physio Forme Inc
  • Desjardins
  • Collège Inter-Dec
  • ZSA
  • Pillière Bolduc Notaires
  • Gowling WLG
Recevez les derniers articles Carrière
et offres d'emplois directement dans votre boîte de réception!
Vous avez des questions?
Nous sommes ici pour vous aider.