Adjointe à la magistrature, un métier pour vous?

, par Florence Tison.

Qui ne voudrait pas travailler dans un palais! Le métier d’adjointe à la magistrature vous le permet… du moins dans un palais de justice.

L’adjointe à la magistrature est en quelque sorte la secrétaire du juge. C’est elle qui transcrit les jugements, notamment.

« C’est vraiment très intéressant comme emploi, souligne la conseillère en ressources humaines au ministère de la Justice Laurie Drolet, parce qu’on est aux premières loges de grandes décisions qui sont prises dans le système de justice québécois. »

Un emploi pour vous?

Beaucoup de besoins

Le ministère de la Justice du Québec recrute constamment des adjointes à la magistrature. Les besoins sont grands dans les palais de justice de la province, comme l’indique Laurie Drolet.

« Oui, on a besoin d’agents de secrétariat au ministère de la Justice, mais on a aussi beaucoup besoin d’adjoints à la magistrature. Et on a beaucoup de gens qui partent à la retraite, alors c’est un autre poste qui est très intéressant. On a des grands, grands besoins, donc on peut dire que (le recrutement) est en continu, d’une certaine façon. »

Des horaires flexibles pour la conciliation travail-famille

Les emplois d’adjointes à la magistrature sont intéressant, c’est certain. Surtout en pensant à leurs conditions de travail agréables. Nathalie Gauthier est adjointe à la magistrature à Québec et ne tarit pas d’éloges sur le poste qu’elle occupe.

« L’avantage, c’est la possibilité d’avoir un horaire variable, explique-t-elle. On peut arriver plus tard, quitter plus tôt : c’est flexible. Si notre juge n’a pas de besoin particulier, on peut faire varier notre horaire, en autant que ça ne le dérange pas. Pour concilier le travail et la famille, c’est quelque chose qui est non négligeable. »

« Lorsqu’on termine sa journée de travail, on n’apporte pas son travail à la maison, renchérit Laurie Drolet. De toute façon, on n’a pas le droit de le faire! On se vide l’esprit et on vaque à nos occupations, on passe à autre chose le soir. »

Les tâches principales au palais de justice

Les tâches de l’adjointe à la magistrature sont foncièrement différentes de celles de l’adjointe juridique. La première assiste un juge, la seconde un avocat.

Adjointe à la magistrature depuis six ans au palais de justice de Québec, à la Chambre criminelle et pénale de la Cour du Québec, Nathalie Gauthier était auparavant adjointe juridique dans un cabinet de défense.

« Moi, dans mon ancienne vie, comme je l’appelle, je rédigeais les procédures. Maintenant, je suis à la dernière étape du processus judiciaire : les documents nous sont déposés et on a juste à les regarder. C’est totalement différent! »

Voici ce que vous pourriez être amenée à faire en tant qu’adjointe à la magistrature, selon Justice Québec.

  • Transcrire les documents d’ordre administratif et juridique (correspondances, jugements, témoignages, sentences et recherches effectuées par le juge).
  • Vérifier les procédures, les pièces justificatives, la date des documents, les cotes et la jurisprudence citée.
  • Dépouiller et trier le courrier, préparer les réponses et en assurer l’acheminement.
  • Tenir à jour l’agenda du juge.
  • Recevoir, filtrer et acheminer les appels téléphoniques.
  • Accueillir les visiteurs et donner les renseignements demandés.
  • Organiser les déplacements du juge.

« Vous connaissez l’émission Dans les coulisses du palais? C’est vraiment ça, notre travail! rigole Nathalie Gauthier. Nous, on est toujours dans l’arrière-scène, dans des zones restreintes qui ne sont pas accessibles au public. »

Mais aussi greffière-audiencière!

Dans certains palais de justice de la province, les adjointes à la magistrature portent deux chapeaux : celui de leur poste, bien entendu, mais aussi celui de greffière-audiencière, « si notre juge est assigné à une cause longue, » indique Nathalie Gauthier.

Qu’est-ce que ça mange en hiver, une greffière-audiencière? Justice Québec en fait la définition suivante :

« Elle peut notamment procéder à l’ouverture de la salle d’audience et à l’appel du rôle, assermenter les témoins, numéroter et assurer un suivi des pièces produites pendant l’audience et rédiger les procès-verbaux. »

On peut difficilement être plus dans l’action que ça!

Le salaire d’une adjointe à la magistrature

Le salaire offert aux adjointes à la magistrature varie de 40 306 $ à 46 735 $, selon l’expérience et la scolarité de la candidate.

« C’est environ 5 % de plus que les adjointes administratives, » indique Laurie Drolet.

Le processus d’embauche des adjointes à la magistrature

Étant donné que les besoins sont très grands pour les adjointes à la magistrature, le recrutement est en continu.

Si la plupart des agents en secrétariat embauches dans la fonction publique doivent passer des tests, ce n’est pas le cas pour les adjointes à la magistrature. Il s’agit d’un emploi exclu des processus réguliers d’embauche.

« C’est un peu différent de l’agent de secrétariat au niveau des conditions d’admission : il n’y a pas de processus de qualification, explique Laurie Drolet. Ce sont des entrevues avec les gestionnaires de chaque palais de justice et avec le juge. »

Les conditions d’admission à l’entrevue

Formation nécessaire pour l’emploi d’adjointe à la magistrature

1. Diplôme d’études professionnelles (DEP), deux années d’expérience en secrétariat et une année en secrétariat juridique.

Ou

2. Diplôme d’études secondaires (DES), trois années d’expérience en secrétariat et une année en secrétariat juridique.

Vous n’avez pas ces prérequis? Lisez bien ce qui suit, tiré de l’appel de candidatures de Justice Québec :

  • Chaque année de scolarité manquante de niveau secondaire peut être compensée par deux années d’expérience de travail rémunéré ou non, y compris la charge familiale, ou par une année de scolarité pertinente, de niveau égal ou supérieur.
  • Chaque année d’expérience pertinente manquante en secrétariat peut être compensée par une année de scolarité pertinente supérieure (domaine du secrétariat ou de la bureautique).
  • Seule une formation académique ou de l’expérience de travail dans le domaine du droit peut être reconnue pour l’année obligatoire dans le domaine juridique (il est à noter que cette expérience ne doit pas nécessairement être reliée au secrétariat).

N’ayez pas peur de postuler!

« C’est vraiment de beaux emplois, insiste Laurie Drolet. Il y en a beaucoup qui vont faire ça à la retraite. Des fois il y en a qui vont être dans des cabinets d’avocats et vers la fin de leur carrière se disent là, j’aimerais ça avoir quelque chose de différent, d’autres défis, quelque chose qui me permet de concilier mon horaire personnel, parce qu’au niveau privé ça peut être parfois éreintant! »



Partagez cette nouvelle!

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Les employeurs qui recrutent
  • Gowling WLG
  • Espace Physio Forme Inc
  • Pillière Bolduc Notaires
  • Collège Inter-Dec
  • Desjardins
  • ZSA
  • La Presse
Recevez les derniers articles Carrière
et offres d'emplois directement dans votre boîte de réception!
Vous avez des questions?
Nous sommes ici pour vous aider.